Le vrai goût des pommes...

Reportage des élèves de 4e Médias
01 octobre 2018

Nous voulons agir pour notre planète et c’est pour cela que le 20 septembre notre classe de 4e médias est allée visiter les Fraternités Ouvrières de Mouscron en Belgique. Nous y avons découvert le principe de la permaculture et nous avons rencontré des personnes qui donnent un bel exemple pour sauvegarder les richesses de notre terre.

Qui pouvait imaginer que derrière cette simple façade d’une rue sans intérêt de Mouscron se cachait une immense jungle comestible de 1800 m2 ?
Ce jeudi 20 septembre nous savions que nous allions dans un jardin, celui de Gilbert et Josiane Cardon mais rien de plus. Jamais nous ne nous serions doutés qu’il y avait un jardin immense à l’arrière de cette maison. Pour y arriver il faut d’abord traverser une grainothèque incroyable composée de plusieurs milliers de sachets de graines.
En y entrant nous avons l’impression de nous retrouver dans une jungle car tout est vert autour de nous. Nous sentons des odeurs de poires, de pommes et d’herbes aromatiques.
Le jardin est très sauvage, tout y pousse sans ordre, rien n’est jeté, la terre n’est jamais arrosée à part par l’eau de pluie.
Ce jardin a été créé il y a 40 ans par les époux Cardon. Aujourd’hui, ils sont trop âgés pour s’en occuper seuls mais heureusement de nombreux bénévoles se sont proposés pour leur prêter main forte et poursuivre cette merveille de la nature.
Ici on utilise le principe de la permaculture. Cette technique de culture permet de travailler avec la nature en l’imitant et en refusant tout pesticide. On utilise de l’engrais naturel, le compost par exemple. Nous avons l’impression que l’homme et la nature coopèrent ici en harmonie et dans le respect.
Tout, dans ce jardin a plusieurs utilités. Les fruits par exemple servent de nourriture aux hommes, aux animaux, aux insectes et peuvent venir nourrir la terre quand ils tombent une fois trop murs.
C’est aussi le cas des poissons qui sont agréables à regarder et qui mangent les insectes mais dont on peut aussi utiliser les déjections pour amener des nutriments aux plantes.
Il y a, dans ce jardin plus de 2000 arbres fruitiers de 1300 variétés différentes, 400 pommiers, 250 poiriers… On y trouve également des mûres, des croque-poux et même des kiwis alors qu’on a longtemps fait croire qu’ils ne poussaient pas dans nos régions.

De nombreuses personnes visitent ce jardin pour reproduire cela chez eux. Des scientifiques viennent du monde entier pour étudier cette terre devenue si fertile.
Cette visite était très intéressante et nous a fait prendre conscience que les produits que nous consommons habituellement sont mauvais pour notre santé et pour notre planète.
 

Pour aller plus loin : lire l'article du club nature