Marie Desplechin, spécialiste de la blanquette...

et écrivain

Elle adore cuisiner la blanquette mais déteste écrire. C'est pourtant une célèbre auteure de romans. Nous avons eu la chance de la rencontrer à la Maison des collègiens et nous n'oublierons pas ce beau moment passé en sa compagnie. Elle nous a parlé de son "travail" d'écrivain, de ses années d'écolière, de son choix d'écrire pour la jeunesse. Elle a aussi évoqué son dernier roman "Danbé" qui raconte l'histoire d'Aya Cissoko, championne du monde de boxe, que certains d'entre nous ont également pu rencontrer.

Récit d'Alissia, 3e rédigé par Laura, 3e

 

Sept heures du matin, mon réveil sonne, je me lève avec peine. Mon brevet blanc m'attend et en plus de ça... j'ai accepté, sans trop savoir pourquoi, de venir à la rencontre avec Marie Desplechin, écrivain. Écouter quelqu'un parler de son livre pendant une heure... aucune envie, je suis trop fatiguée. Je me rends donc au collège, sans motivation, découragée et un peu par obligation. Vers onze heures, je suis sauvée par le gong, je peux enfin partir ! Ah non... la rencontre ! Je vais au CDI en traînant les pieds – à force de traîner les pieds, j'vais plus avoir de chaussures... – là, autour de Liora les élèves sont en stress : nous n'avons plus qu'une heure pour terminer les questions. En plus de ça, les élèves présents ne sont pas capables de rester calmes pour faciliter les choses et moi non plus... j'ai plus qu'envie de me sauver par la fenêtre mais je ne sais pas laquelle choisir (humour). Arrivée à la "Maison Des Collégiens", je retrouve les copines, ouf ! c'est bientôt fini. Marie Desplechin arrive. La salle est pleine. Les yeux des élèves et des professeurs sont rivés sur elle, je suis le mouvement général. Elle commence à parler, et là, étonnement, je suis captivée ! J'adore sa simplicité, sa façon de parler de son métier, cette facilité de se raconter sans se prendre au sérieux et d'écouter les autres. A la fin, je vais signer le livre que nous lui offrons et lui avoue que je n'avais pas spécialement envie d'être là avant qu'elle n'ouvre la bouche. Elle sourit, ne semble pas m'en vouloir, au contraire, elle apprécie mon honnêteté. J'ai vraiment vécu un très bon moment.

Ecrire, c'est un travail - Marie Desplechin
00:00 / 00:00
Desplechin élève - Marie Desplechin
00:00 / 00:00
Ecrire - Marie Desplechin
00:00 / 00:00
Ecrire pour la jeunesse - Marie Desplechin
00:00 / 00:00