Ouverture de la semaine de la démocratie

Par Laura, 3e

 

 

En ce lundi matin, alors que le jour tarde à percer, souffle déjà sur le collège Lucie Aubrac un air de démocratie. Quarante élèves convergent vers la salle culturelle. Ce sont les délégués de classe qui viennent élire leurs représentants au conseil d'administration. L'atmosphère est nerveuse mais conviviale. Des petits groupes se forment naturellement. Seuls quelques élèves semblent tendus comme un élastique dentaire. Ce sont les candidats qui se préparent à lire leur profession de foi.

 

Madame Decarnin, comme à son habitude commence par une rapide introduction expliquant pourquoi nous sommes tous réunis ici et laisse ensuite place aux discours. Dix prénoms sortent un par un d'une boîte, piochés par des mains innocentes. Au fur et à mesure s'égrainent les candidatures.

 

« J'ai été étonnée de mon élection cette année, car je suis nouvelle et je ne savais pas qu'on pouvait déjà me faire confiance. Peut être que mon expérience a fait de moi une bonne déléguée » - Séphora

« Au collège je suis dans la section d'escrime ; grâce à l'escrime j'apprends à travailler en équipe, à être solidaire et à rattraper les erreurs ; les erreurs, tout le monde en a fait et vous aussi : on a tous menti une fois, on a tous raté quelque chose un jour et on est tous tombé ou on a trébuché ; mais il y a toujours eu quelqu'un derrière vous pour vous relever et vous soutenir n'importe où et je voudrais être cette personne à présent» - Sana

 

 

Chaque délégué a plus ou moins énoncé les mêmes arguments, en insistant, pour certains sur leur investissement dans des projets (tels que la Maison Des Collégiens, science po' etc) puis d'autres sur les qualités requises et le rôle à tenir. Pendant que chaque délégué passe déposer son bulletin dans l'urne, j'interroge Manik, qui me confie : « J'étais stressé quelques secondes avant de passer, mais après je me suis senti dans mon élément ». En effet, Manik était tellement à l'aise qu'il n'a pas eu besoin de regarder sa feuille et, emporté dans son élan, il a même dû être interrompu pour respecter le temps de parole. Isoloirs, assesseurs, président, dépouillement, tout cela se fait ensuite de manière très officielle.

« Trente voix pour Manick ! » Il est donc élu haut la main, aux côtés de Sana et de Christian ; leurs suppléants sont Dorine, Enza et Séphora.

« Je ne ressens pas vraiment de sentiment précis... Je suis surpris et content », me répond Manik quand je lui demande son ressenti. Hugo me souffle : « Manik est un excellent candidat » , Laura confirme : « Manik fera un très bon représentant »

Ce dernier se lève ainsi que les autres élus et toute la salle les acclame, nous semblons former une véritable équipe.

Après ça, une récréation s'impose. En revenant, nous sommes divisés en cinq groupes et avons pour mission d'écrire nos idées pour améliorer différentes choses au sein de la vie au collège : pendant les récréations, pendant les temps de classes, ou les relations entre élèves. Chaque groupe passe tour à tour sur les tables et argumente, tranche, rédige des propositions. Au bout d'une heure, une restitution est organisée afin de conclure cette Assemblée Générale. L'objectif étant de faire ressortir les idées qui ont fait consensus.

Par exemple « Se respecter les uns et les autres », « que les professeurs écrivent plus de mots positifs », « que les plats pour ceux qui ne mangent pas de viande soient plus variés » sont autant de sujets que nos représentants aborderont sûrement lors du premier Conseil d’administration en tant que portes paroles.

Conclusion de cette Assemblée Générale : une élection, des idées plein la tête et des professeurs contents de leurs délégués. Mais comme l'a dit Madame Decarnin : « Maintenant, il faut passer aux actes ! »